vendredi 23 juin 2017

Agroécologie : Former les jardiniers-paysagistes d'aujourd'hui et de demain

Entretien avec Gaétan BELLES : Formateur en Travaux paysagers



"J’interviens comme formateur en travaux paysagers depuis plusieurs années notamment auprès des agents communaux. En prévision de l’application du plan Ecophyto, nous avons mis en place des formations courtes sur les méthodes alternatives aux produits phytosanitaires.

Diminuer l’utilisation des produits chimiques nécessite un changement profond des mentalités dans le secteur paysager. L’un de nos objectifs de formation est de proposer des alternatives en relais des techniques chimiques.

Mettre en œuvre une démarche visant à réduire l’ utilisation de produits chimiques, c’est avant tout une réflexion en amont pour faire du préventif. Cependant, cela implique forcément un accroissement du travail pour faire des espaces verts « propres ». J’amène donc mes stagiaires à repenser la gestion de l’occupation des surfaces enherbées ou végétalisées ainsi que les revêtements de circulation afin de diminuer autant que faire se peut le temps d’entretien.

Dans cette optique, je préconise aussi bien auprès des professionnels des services espaces verts qu’aux futurs jardiniers sur nos formations longues, une conception et une gestion raisonnée vers des aménagements durables peu gourmands en intrants et en entretien. La relation sol-climat-plante est primordiale. Il est donc essentiel d’utiliser des végétaux adaptés au sol et au climat.

En pratique, sur nos chantiers pédagogiques auprès des collectivités territoriales, notamment celle de Narbonne, nous privilégions la taille raisonnée des arbres et arbustes, l’engazonnement respectueux de l’environnement, les mélanges à faible pousse peu gourmand en eau, l’utilisation des paillages, la réalisation de massifs méditerranéens appelés aussi les jardins secs autonomes, la lutte intégrée et l’utilisation des produits de biocontrôle. Toutes ces mesures visent à une réduction conséquente du temps de main d’œuvre nécessaire à l’entretien et une diminution des déchets verts et des maladies et ce dans le respect de la croissance naturelle du végétal."

Enfin, pour réduire le coût des aménagements paysagers, lorsque cela est possible j’encourage mes stagiaires à penser au recyclage (broyat, bois flotté ou cailloux de récupération…) et à privilégier les ressources locales. Ainsi, choisir le paillage minéral dans les carrières à proximité des chantiers paysagers est un bénéfice pour l’économie locale mais aussi une occasion de réduire son empreinte carbone.

vendredi 16 juin 2017

Agroécologie : Former les maraîchers d'aujourd'hui et de demain

Entretien avec Walid CHOUCAIR : formateur en maraichage


"Après un parcours professionnel diversifié en maraîchage et en floriculture, j’ai intégré le CFPPA des Pays d’Aude en 2011 en tant que formateur spécialisé sur la taille des arbres et arbustes, la conduite d’un potager biologique et la maîtrise des méthodes alternatives aux produits phytosanitaires.

Dans le cadre de nos formations courtes, j’interviens auprès des agents des collectivités territoriales mais aussi auprès de la Régie de Quartier pour mener mes stagiaires vers l’obtention du certiphyto en leur donnant les bases d’une utilisation sécurisée des produits chimiques tout en diffusant les pratiques alternatives. J’ai également mis en place des formations sur la taille raisonnée des arbres et arbustes. Qu’il s’agisse de taille de formation, de taille d’entretien ou de floraison, il est essentiel de connaitre le mode de croissance de l’arbre et son cycle de développement pour travailler avec le végétal et non contre lui.

En maraîchage, sur les formations longues nous mettons l’accent sur la pratique et l’expérimentation. Grâce à notre partenariat avec l’association Kokopeli, nos futurs ouvriers maraîchers ont pu semer dans les serres du lycée un large panel de variétés anciennes de légumes (tomates, pommes de terre et oignons…) L’espace test Graines de Paysans nous a mis à disposition une parcelle de 2500 m3 en culture biologique afin de permettre à nos stagiaires d’apprendre en faisant. Dernièrement nous avons planté 160 pieds de tomates comprenant une vingtaine d’espèces. Dans une optique d’économie de la ressource en eau, nous avons équipé nos cultures d’un paillage synthétique sous lequel court un système d’arrosage en goutte à goutte. Ces cultures maraichères sont conduites en bio et représentent un véritable projet collectif. A tour de rôle, les stagiaires viennent effectuer le désherbage, l’attachage, la taille et la récolte mais aussi la surveillance des plants pour savoir quand agir. Les solutions préventives envisagées sont le purin d’ortie et la pose de pièges à phéromones pour lutter contre la pyrale du buis. En cas d’infestation, pour protèger les oliviers de la parcelles nos stagiaires sont prêts à utiliser l’argile blanche micronisée et sont formés aux techniques de biocontrôle (utilisation du Bacillus Thuringiensis contre la pyrale du buis)

Enfin, la sensibilisation de publics variés est une mission importante pour nous, qu’il s’agisse des écoliers ou des jardiniers amateurs, nous effectuons de nombreuses animations où nous privilégions des ateliers ludiques sur la connaissance du sol ou la construction d’abris à insectes pour leur apprendre à « jardiner le naturel ». "

vendredi 9 juin 2017

Agroécologie : Former les viticulteurs d'aujourd'hui et de demain


Entretien avec Caroline SANGOUARD : formatrice en viticulture.


"Dés 2010 le CFPPA des Pays d’Aude a participé à la mise en place de la phase expérimentale des certiphytos agricoles. Depuis, des centaines d’agriculteurs en particulier viticulteurs ont pu acquérir leur certificat grâce à mes interventions aussi bien en centre que dans les caves coopératives. Cela fait donc 7 ans déjà que nous nous impliquons dans la vie agricole de notre département, tant en formant nos agriculteurs pour sécuriser l’utilisation des pesticides que pour leur amener des solutions alternatives vers une réduction des intrants. Nous mettons également en œuvre pour les salariés viticoles des journées de formation pour découvrir les nouvelles techniques en matière d’agroécologie.

La viticulture dans notre département est en mutation, le nombre d’exploitations en conversion bio est croissant et de plus en plus de viticulteurs se sentent concernés par le respect de l’environnement. Notre centre de formation étant étroitement lié au monde professionnel, il est impossible de faire abstraction de ce besoin d’apprendre à produire autrement.

Dans nos formations longues visant à former les viticulteurs de demain, nous faisons un parallèle entre les exploitations conventionnelles et les exploitations bio et abordons de pair toutes les techniques utilisables en agroécologie qu’il s’agisse d’agroforesterie, de confusion sexuelle, de gestion du sol, d’enherbement et de sélection de cépages résistants adaptés à la pression parasitaire.

Cette approche de terrain se traduit d’un point de vue pratique par des sorties pédagogiques diverses (visite de fournisseurs de matières organiques, pose de diffuseur de confusion sexuelle, découverte de l’agroforesterie avec nos futurs ouvriers viti-vinicoles, ou dégustation de cépages tolérants avec nos futurs viticulteurs).

Toujours dans un souci d’ouverture et d’innovation, nous sommes en partenariat avec le domaine expérimental de Cazes de la Chambre d’agriculture de l’Aude. Cela nous permet de montrer à nos stagiaires les différents essais sur un vignoble, les mesures de sécurité environnementale et les dispositifs qui pourraient être mis en place dans les années à venir."




vendredi 12 mai 2017

Les BP aménagent les espaces verts Narbonnais

BP Aménagement Paysager : Une Mairie : Trois Chantiers

Avant l’arrivée massive des estivants, la petite ville balnéaire de Narbonne-plage s’active pour remettre en état ses extérieurs et ainsi offrir un cadre chaleureux à ses habitants éphémères. Le service technique de la mairie a fait appel aux services du groupe de stagiaires du Brevet Professionnel Aménagements Paysagers du CFPPA pour restructurer 3 espaces verts de la commune.
Pour répondre à cette commande, les stagiaires et leur formateur Gaétan BELLES ont du réfléchir aux priorités de la collectivité territoriale afin de dessiner un projet sur mesures. En effet, la Mairie de Narbonne-Plage s'applique depuis plusieurs années maintenant à réduire les surfaces engazonnées de la ville et à favoriser l'implantation de jardins secs, moins gourmands en eau et en entretien grâce à un choix de végétaux judicieux.
Après avoir effectué les métrés, visité une pépinière, des jardins et « farfouillé » sur internet, les stagiaires ont trouvé l’inspiration nécessaire pour proposer 3 projets d’aménagement au donneur d’ordre. Le premier d'entre eux et l'aménagement de la pelouse devant la Mairie

L’aménagement de la devanture de la Mairie de Narbonne

chantier pedagogigue, travaux paysager, narbonne
Dessin préparatoire
Tout commence par un joli croquis afin de concevoir le projet. Une fois l'accord de la mairie obtenu,
nos stagiaires ont dû préparé un devis pour lister les fournitures nécessaires, estimer le prix et le temps de travail nécessaire pour mener à bien cet ambitieux projet.
Pour implanter ce nouvel aménagement, les services techniques de la municipalité ont effectué le décapage de la parcelle sur 10 cm de profondeur afin d'enlever le gazon. Ils ont procéder par la même occasion au décompactage du sol sur 50 cm en vue de l'implantation des nouveaux végétaux.


Première étape : La préparation du sol

chantier pedagogigue, travaux paysager, narbonne
La devanture de la mairie avant le chantier
Ensuite, nos stagiaires sont passé à l'action.
Le travail du groupe commença par une phase essentielle de préparation du sol.
Il a fallut passer la motobineuse afin de briser les mottes et assurer l'aération du sol. Nos stagiaires ont procédé au nivellement de la parcelle afin de disposer ensuite la toile de paillage synthétique. Cette toile aura pour effet d'éviter la repousse d'adventices et de protéger les végétaux en permettant un meilleur réchauffement du sol en début de saison. Nos stagiaires et leur formateur se sont ensuite entretenu avec Laurent de l'équipe arrosage de la Mairie afin de s'accorder sur la mise au point des branchements nécessaires lors de la pose du système d'arrosage en goutte à goutte

Ce choix technique couramment utilisé : bâche + goutte à goutte, n'est pas celui préconisé lors de la présentation du projet. En effet, le fait de choisir des plantes adaptées au sol et aux conditions climatiques, doit permettre de proposer des aménagements plus respectueux de l'environnement : moins d'apport en eau et moins de plastique. 
Toutefois, cette méthode exige un suivi plus draconien les deux premières années suivant la plantation : surveillance en été de la nécessité en arrosage et désherbage fréquent et manuel en attendant le bon développement des plantes. Les effectifs du service technique de la commune étant restreints et très occupés lors de la saison estivale, il a donc fallu trouver un compromis pour un rendu esthétique immédiat.

Deuxième étape : L'implantation des végétaux

chantier pedagogigue, travaux paysager, narbonneUne fois le sol prêt, les apprenants du Brevet Professionnel d’aménagement paysager ont pu 
commencer à mettre en terre les végétaux. 
En premier lieu ce fut un bel olivier issu des stocks du Service des Espaces Verts de la Mairie. La sélection des autres végétaux a été faite en fonction des couleurs, des périodes de floraison mais surtout selon leur capacité d'adaptation au climat méditerranéen. Ainsi "les Léonotis queue de lion" côtoient les lavandes, les romarins et les euphorbes. Un assemblage rustique qui assurera une floraison multicolore du printemps à l'automne. Cette sélection rigoureuse alliée à la pause du système d'arrosage automatique permet d'avoir un espace vert ne nécessitant que peu d'entretien. Une fois les végétaux en place, un passage en cuve a été nécessaire pour ancrer les racines surtout celles de l'olivier. Cet arrosage long et abondant telle une pluie diluvienne permet de chasser l'air du sol et de tasser la terre encore ameublie par le travail. Enfin, pour terminer, nos stagiaires ont disposé un paillage minéral sur le sol et du bois flotté sur le mur afin de donner un rendu plus méditerranéen et avouons le, le résultat est à la hauteur du travail effectué. 
Bravo pour ce beau projet mené à bien en trois jours !

résultat, chantier pedagogique, narbonne
Le chantier est terminé ! Un bel espace méditerranéen a remplacé le gazon gourmand en eau

jeudi 27 avril 2017

Travailler en agriculture dans le Narbonnais c'est facile !

A l'occasion de la journée portes ouvertes du lycée Martin Luther King, le CFPPA des Pays d'Aude avec ses partenaires de la Chambre d'Agriculture, de la Maison du Travail Saisonnier, de la MLI et du Pôle Emploi vous donnent rendez-vous le 10 mai de 14h à 17h pour une présentation des métiers de l'agriculture dans le Narbonnais. 

 

En cet après midi de mai, le CFPPA des Pays d'Aude vous propose de découvrir les métiers dans les secteurs dynamiques du Narbonnais au gré de trois ateliers thématiques.
  • Viticulture
  • Maraîchage-arboriculture
  • Travaux paysagers

Chaque atelier, est une opportunité de se renseigner sur l'emploi et la formation dans chaque filière.
Les visiteurs pourront :
  • rencontrer des professionnels pour appréhender la réalité du travail agricole ou paysager.
  • s'informer auprès des formateurs sur les débouchés et le contenu de notre offre formation
  • échanger sur les apports de la formation en matière d'insertion professionnelle avec nos anciens stagiaires
  • discuter de leur projet professionnel en agriculture avec les conseillers de notre centre de bilan
  • se renseigner sur les emplois disponibles et les formes d'emploi existantes

Dans l'Aude, l'activité agricole occupe environ 40 % du territoire, Si la viticulture est la filière clé dans le Narbonnais, l'arboriculture et le maraîchage sont également des secteurs d'avenir en lien avec les politiques locales de développement de l'approvisionnement de proximité. L'approche agroécologique et le souci de l'environnement, le numérique, les attentes nouvelles des consommateurs influencent le contenu des métiers et des compétences, Sur l'ensemble de chaque filière, de la production à la commercialisation en passant par la transformation des produits de l'exploitation agricole, il existe un grand nombre de métiers possibles selon les goûts et les envies de chacun.
Côté travaux paysagers, les collectivités territoriales sont soucieuses de développer une gestion raisonnée des espaces verts et parcs naturels afin de respecter un environnement naturel riche. Les entreprises de l'aménagement paysagers mettent également cette approche qui associe espèces méditerranéennes, utilisation économe de l'eau et esthétique,

Quelque soit la filière, les métiers de l'agriculture et de l'aménagement paysager connaissent une profonde mutation, renforçant leur attractivité dans des secteurs qui recrutent,
Rendez-vous le 10 mai après midi sur notre site de Narbonne pour les découvrir et échanger avec professionnels et formateurs,

jeudi 23 mars 2017

Salon de l'Agriculture 2017 : un voyage plein de découvertes et de saveurs



Les BPREA de Narbonne ont pu découvrir la richesse des terroirs d'ici et d'ailleurs grâce à un voyage organisé à Paris et notamment au salon de l’Agriculture du 1 au 3 mars 2017 avec leurs formateurs : Agnès CABOULET, Caroline SANGOUARD, Laure DEVERNOIS et Philippe GOMEZ.


 

Une arrivée au coeur de la ville

Départ le mercredi matin du 1 mars à la gare de Narbonne, suivie par la découverte de l’Auberge de la visite des vignes de Paris à Montmartre : Chaque année, au mois d'octobre est organisée à Montmartre une Fête des vendanges, avec un défilé réunissant les associations montmartroises et des confréries vinicoles de provinces invitées. La récolte de l'année 2016 est de 1950 kg. La cueillette du raisin ne donne pas lieu à une manifestation publique particulière. Il est pressé dans les caves de la mairie du 18e arrondissement. Le vin est alors vendu aux enchères. Le bénéfice revient aux œuvres sociales de la Butte. Afin de rester dans l’ambiance parisienne, la soirée fut clôturée par un repas convivial à la Brasserie Bouillon Chartier : En 1896, le bouillon Chartier naît sur une idée simple : offrir un repas digne de ce nom à un prix modeste, respecter la clientèle pour gagner sa fidélité. Cinquante millions de repas et seulement quatre propriétaires plus tard, la recette est toujours aussi bonne…Le lieu, lui, au fil des décennies et des anecdotes, a vibré au rythme de tous ceux, illustres ou anonymes, qui l’ont aimé en couple, en famille ou entre amis. Ce faisant, il a acquis davantage qu’une personnalité unique : une âme.
jeunesse Internationale dans le 11ème arrondissement pour les deux nuitées et direction

Le salon de l'Agriculture en mode grandeur nature

Départ le jeudi 2 mars au salon de l’Agriculture après une escapade en métro pour l’ouverture de ce mythique salon qui accueille chaque année de nombreux visiteurs et exposants découpé en quatre univers :
  • Elevage et ses Filières accueille le plus grand rassemblement d’animaux représentatif des 330 races en exposition : vaches et taureaux, chevaux de trait, poneys et ânes, chèvres, boucs, moutons, béliers et brebis, lapins et animaux de la basse-cour, cochons, chiens,...
Ce sont plus de 3850 animaux au total qui sont présents sur le salon.
  • Les Régions et Produits de France d'Outre-Mer dans une ambiance festive, les 13 nouvelles régions font découvrir les produits - de qualité, fermier... gastronomie et d'innombrables animations : animations culinaires en partenariat avec des chefs, groupes folkloriques...
  • Cultures & Filières Végétales, Jardin et Potager : une grande bouffée d’oxygène ! Services et Métiers de l'Agriculture : le Ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt, les principaux acteurs du monde agricole, les organisations et syndicats professionnels qui mettent à profit leur participation pour présenter, valoriser et partager au travers de nombreuses animations : La recherche et le développement, l’emploi et la formation et les différents services qu’ils proposent 

Entre découvertes des filières, des produits à découvrir ou déguster, des métiers de l’Agriculture ; la
journée fut très complète. Quelques animations sont venues apporter quelques minutes de détente comme la découverte d’aliments, la traite des vaches ou le concours de poids d’une vache organisé par nos collègues du L'EPLEFPA de Vesoul : remportée haut la main par Caroline Sangouard, le poids de Jaelle, belle vache de race montbéliarde de 543 kg !
Ou bien la « team Météo » du Cfppa des pays d’Aude

Le salon étant réparti dans huit bâtiments, chacun a pu visiter au gré de ses envies.

Retour le vendredi 3 mars au départ de la gare de Lyon à Paris direction Narbonne.
Que de bons souvenirs pour ces trois jours pleins de découvertes autant humaines que  gastronomiques pour nos futurs agriculteurs narbonnais et leurs accompagnateurs.